Attention, les résultats de la recherche peuvent être incomplets, une mise a jour est en cours...

La Rouge des Prés règne sur les pâturages ligériens

Cette race bovine attachante au beau pelage brun-rouge et blanc est un pur produit du terroir des Pays de la Loire. Robustes et rustiques, les Rouges des Prés sont appréciées pour leur docilité et leur viande très tendre et persillée.

Anciennement appelées Maine-Anjou, du nom de leur berceau historique, les Rouges des Prés ont été créées dans cette région au XIXe siècle d'un croisement de vaches laitières locales et de solides taureaux britanniques. Avec leur jolie couleur rougeâtre, leur coeur blanc entre les cornes et leur caractère doux, les Rouges des Prés font partie des vaches à viande les plus appréciées des éleveurs des Pays-de-la-Loire, où se concentre 90% des effectifs de cette race.

Des bovins gentils de grand gabarit
Outre leur couleur caractéristique, les Rouges des Prés se distinguent par leur stature. Elles font en effet partie des vaches « grand format », pesant en moyenne plus de 800 kilos et dépassant facilement la tonne. Le taureau le plus lourd du monde était d'ailleurs un Rouge des Prés, Fêtard. Avec ses 1950 kilos, il a battu le record du monde au salon de l'agriculture 2016 ! Si elles pourraient être intimidantes vu leur morphologie, ce sont heureusement des bêtes qui ont le mérite d'être très dociles, ce qui les rend particulièrement attachantes. « Dès qu'on les appelle elles viennent et elles nous suivent » expliquent ainsi Sylvain Gamard et Céline Moreau, qui élèvent à eux deux 90 Rouges des Prés à la ferme des Landières, en Loire-Atlantique.

Dans cet élevage en agriculture biologique, les Rouges des Prés sont dans les pâturages dès que le temps le permet. « Ce sont des vaches rustiques, elles aiment bien être dehors donc on les y laisse le plus longtemps possible », énonce Sylvain Gamard. « Les gens qui viennent voir nos bêtes sont contents de voir qu'elles sont beaucoup à l'herbe », ajoute Céline Moreau. Les deux éleveurs, très attachés à cette race, ont en effet à coeur d'accueillir dans leur domaine les curieux et les gourmands, en pratiquant notamment la vente directe. Une volonté de faire découvrir leur métier qui leur permet aussi de présenter aux visiteurs un autre domaine dans lequel excellent les Rouges des Prés : la tendresse de leur viande.

Un persillé irrésistible
La viande des Rouges des Prés étonne parfois les néophytes par ses veinures blanches. « Les gens sont parfois surpris quand ils voient notre viande, je dois leur expliquer que ce qu'ils croient être du gras c'est du persillé », témoigne Céline Moreau. La viande de cette race est en effet réputée pour son côté persillé, c'est-à-dire que la graisse et les fibres musculaires se mêlent au sein des morceaux. Cette particularité leur garantit une tendresse et un fondant inégalables, qui séduit les amateurs de viande. « Une fois qu'ils ont goûté, je n'ai que des bons retours », confirme l'éleveuse.

C'est d'ailleurs l'aspect gastronomique qui a décidé Sylvain Gamard à choisir cette race quand, il y a 11 ans, cet ancien maître-chien a décidé de se reconvertir dans l’élevage bovin : « Je suis allé au salon de l'agriculture et j'ai goûté toutes les viandes », explique t-il. « Et c’est la Rouge des Prés qui m'a le plus plu ». Avec une viande aussi savoureuse, pas besoin d’aller chercher très loin pour avoir des idées de recette. L'agriculteur la conseille ainsi « juste grillée, le plus simplement du monde. Inutile de rajouter de la matière grasse, de la moutarde ou autre ». Les bons produits se suffisent parfois à eux-même !

Crédit photo : La ferme des Landières.

Suivez-nous :

InstagramYoutubeLinkedIn